Louis VAN DELFT

Louis VAN DELFT ()

Professeur émérite de langue et littérature françaises à l’Université de Paris X-Nanterre. A longtemps enseigné aussi dans diverses universités étrangères, au Canada (McGill U), aux Etats-Unis (Yale U), et a assuré des missions (détachements, délégations) au Cameroun, au Canada, aux Etats-Unis et en Allemagne. Professeur invité dans les Universités de Harvard, Düsseldorf, Eichstätt, Pise, Jérusalem, Tel-Aviv, Princeton, Berlin.

Boursier de la Fondation A. von Humboldt (1978-80). Lauréat de l’Académie Française, Prix Bordin (1983). Prix de la Fondation von Humboldt (1988).

Agrégé de lettres, auteur d’une thèse de Doctorat d’Etat, de divers ouvrages et articles sur « le caractère à l’âge classique ». A publié notamment La Bruyère moraliste (Genève, Droz, 1971), Le Moraliste classique (Genève, Droz, 1982), Littérature et anthropologie (Paris, PUF, 1993), Le Théâtre en feu (Tübingen, Narr, 1997), La Bruyère ou du Spectateur (Biblio 17). A publié une édition savante des Caractères de La Bruyère (Paris, Imprimerie Nationale, 1998) et a édité L’Esprit et la lettre (Tübingen, 1991) et Le Tricentenaire des Caractères (1989, Biblio 17). Ouvrages récemment parus : Les Spectateurs de la vie : généalogie du regard moraliste (Laval, Québec, PU, 2005) et Les Moralistes : une apologie (paris, Gallimard, 2008). Il a tenu pendant une dizaine d’années la chronique théâtrale de la revue Commentaire à laquelle il continue de collaborer régulièrement.

Il fut membre du comité de lecture et de rédaction de Théâtres du Monde, revue à laquelle il apporta fidèlement son concours jusqu’à son décès en 2016.